Histoire

Notre province a beaucoup d’histoire, concernant nombreuses années et nombreux aspects différents. Les histoires de la période 1940-45 sont racontées dans notre musée. En particulier, l’histoire concernant les soldats Français est visée en ce qui concerne cette periode.

Pour beacoup d’entre vous sont encore inconnues les histoires concernant l’aide médicale française en mai 1940, le contrôle nocturne de nos côtes par des Commando, la libération de Vlissingen et d’une partie de Walcheren et le débarquement des parachutistes français à Drenthe en 1945. Ces hommes, dont certains sont enterrés ici à Kapelle, reçoivent la reconnaissance qu’ils méritent dans notre musée.

Une attaque en pleine nuit qui se termine à Kapelle

Sous les ordres de Winston Churchill, les troupes Commando furent créées en 1942. Ces ‘forces spéciales’ devaient s’infiltrer dans les lignes allemandes et provoquer des troubles parmi les forces d’occupation. Ces actions de commando ‘secrètes’ ont également eu lieu aux Pays-Bas pendant les années de la guerre. L’une de ces attaques nocturnes s’est terminée sur le cimetière de Kapelle.

En février 1944, un événement dramatique à eu lieu à Wassenaar. Dans la nuit du 27 au 28 février, un petit groupe de commandos français dirigé par Charles Trepel est envoyé pour parcourir le lieux. Ils devaient s’assurer que les agents secrets pouvaient être amenés à terre et récupérés à cet endroit.

L’officier de la Marine britannique Bradford parvient à traverser la mêr pendant la nuit depuis Great Yarmouth. Il arrive à positionner son torpilleur. Les Commandos rament jusqu’à la côte et ils parviennent à débarquer. ‘À plus tard’ seront les derniers mots que Trepel, avant de mourir, prononceras à l’officier Bradford.

À 30 mètres de la côte, Treppel et ses hommes quittent le petit bateau de débarquement et vont sur le canot. Les hommes restants sur le bateau jettent l’ancre. Les Commandos mettent le pied à terre à 2 heures et Treppel annonce leur arrivée par communication radio. Quelques minutes plus tard, la côte s’illumine de fusées et un énorme bruit se fait entendre.

Ils remontent vers le torpilleur pour se cacher. Quelqu’un des Commandos a probablement touché un fil qui a déclenché l’alarme. Septente ans ont passé et nous ne connaissons toujours pas la vérité derrière cet événement. L’équipage du torpilleur attend le lever du soleil pour repartir.

Quelques jours plus tard, 6 cadavres ont été trouvés sur la côte. Un commando français arrive à La Haye en mai 1945 et lance une enquête pour rechercher Treppel et ses hommes. Tous ont été trouvés dans le cimetière local de Westduin près de Wassenaar. Finalement, en septembre 1949, les soldats trouveront leurs dernière demeure. Quatre des six reposent en terre française. Trepel et Guy reposent au cimetière d’honneur français de Kapelle. 

À ne pas oublier: Charles Trepel, Jean Hagneré, Jacquelin Rivière, René Guy, Roger Cabanela, Fernand Devillers.

Opération Infatuate: Les commandes sonnaient en français…

Un groupe de commandos est arrivé dans l’après-midi du 31 octobre 1944 et a détruit le port de Breskens, après une semaine d’entraînement intensif dans les dunes d’Ostende. Le but était de traverser le lendemain tôt le matin, le 1er novembre, pour arriver à Vlissingen.

‘L’opération Infatuate’ faisait partie d’une bataille appelée ‘ bataille de l’Escaut’. Les soldats visaient à rendre le port d’Anvers accessible aux gros navires, munis des marchandises cruciales pour l’armée de libération. Les commandos français, dirigés par le capitaine Phillips Kieffer, faisaient partie du « commando no 4 » franco-britannique. 

On s’attendait à une bataille difficile à Vlissingen. Ce fut le cas; la bataille a duré 3 jours. Des combats dans la rue, maison par maison, ont eu lieu. Les quelques civils qui restaient étaient surpris d’entendre des ordres français dans la rue. Parmi les 150 Français, beaucoup ont été blessés et 5 ont été tués au combat. Les récits de cette bataille menée par un libérateur oublié se trouvent dans notre musée.

Il est possible de visiter le musée et la ville de Vlissingen sous la forme d’une visite du champ de bataille.

Opération Armherst

Dans notre musée, nous recevons fréquemment des écoliers et nous posons toujours la question suivante : Qui a libéré notre pays en 1944/1945? Habituellement, ils répondent : Américains, Canadiens, Anglais et Polonais. Ce n’est pas connue que les Français ont également contribué à la libération du Pays.

‘L’opération Amherst’ est le nom sous forme de code d’une opération alliée au printemps 1945 à Drenthe. Plus de 700 parachutistes français ont sauté des avions autour de cette zone. Ces Français faisaient partie du célèbre Special Air Service (SAS) britannique.

En tant que premier soldats avant l’avancée des Canadiens, ils ont été envoyés sur différentes zones de Drenthe dans la nuit du 7 avril 1945. Presque tous les 700 parachutistes ont été blessés au combat. 33 d’entre eux ont été tués et 8 soldats sont enterrés dans notre Champ d’honneur à Kapelle.

Les histoires des anciens combattants et la documentation trouvée à ce sujet racontent la suite de l’histoire de cette opération oubliée, ici même dans notre musée.